Voir sur Youtube  ~  télécharger (clic droit / enregistrer)

     Depuis plusieurs mois les arbres de notre quartier fructifient chaque soir, entre 18h30 et 19h. Et chaque nuit ces arbres murmurent, sifflements sur sifflements jusqu'à 8h, le lendemain. Si pour Pêr et moi les rituels, les chants et les vols des étourneaux fascinent par leur poésie et leur spectacle, ces milliers d'oiseaux restent classés nuisibles – une colonie de 50 000 individus occupe actuellement Quimperlé. Certes ils chient sur nos voitures et dérangent les espèces sédentaires dont ils troublent, à la force du groupe, le bien-être basique. Or pourquoi ces essaims ne sont-ils pas descendus plus au sud ? Remontons à la source de la notion de nuisance…
     Pratiquant du poème court, j'ai noté :

      Bambous ils voûtent
      Guano des étourneaux
      Peu à peu solvant la bruine.

      Korn Jonas.